Le projet a débuté en 2003.


2016/2017 (en cours)

Démarrage du club le 4 octobre.
Comme le collège est en travaux, le collège 3D n'a pas évolué (on attend que ce soit terminé).
Le club s'est transformé en club 3D (Blender, etc) et Scratch.

Dans le cadre de l'EPI «C'est mon collège», les élèves de 4°6 ont réalisé des vidéos sur le thème de la déstructuration du collège.

2015/2016

Le projet a continué de fonctionner en AP2 (classes de 6°) et aussi en club (le lundi).

2014/2015

Le projet a continué de fonctionner en AP2 (classes de 6°) et aussi en club (le lundi).

2013/2014

Le projet a continué de fonctionner en AP2 (classes de 6°) et aussi en club (le mardi).

C'est la dixième année du collège 3D et pour fêter cela, un nouveau jeu 2003-2013 a été réalisé.

2012/2013

Le projet a fonctionné en AP2 (classes de 6°) en plus du club.

2011/2012

Reprise du développement après adaptations aux modifications faites dans le BGE.

Changements essentiels :

2009/2010 et 2010/2011

Le club continue mais la partie développement est mise en sommeil pour plusieurs raisons :

On continue donc à s'occuper des décors et des traductions, mais rien de nouveau dans le fonctionnement du jeu en lui-même.

2008/2009

La grande nouveauté est l’utilisation du BGE (Blender Game Engine) à la place de Soya3d.
C’est le moteur du jeu, et le BGE, directement intégré dans Blender, a fait d’énormes progrès avec le développement du jeu Yo Frankie!.
Malheureusement, la sortie tardive de Yo Frankie! nous a un peu retardé dans l’adaptation du Collège 3D.

L’objectif de cette version a donc été revu en arriver à récupérer dans le BGE ce qui fonctionnait avec Soya3d :

La version BGE est plus performante que la précédente, et on a eu le temps de rajouter d’autres choses :

2007/2008

Redémarrage du projet sous la forme d'un club qui a lieu une fois par semaine.
Il y a une quinzaine d’élèves.

Beaucoup d'améliorations sont apportées :

2005/2006 et 2006/2007

Arrêt des IDD. Le projet sera donc en sommeil en attendant de trouver un autre cadre.

Cela ne tombe finalement pas si mal, car il y a besoin de redéfinir les aspects techniques du projet.

Les 2 premières versions avaint été développées en Delphi avec le moteur GLScene pour la 3D. La modélisation était faite avec l’Éditeur d’Objets (Edob3D) que je développais en parallèle.

Avantages :

Inconvénients :

Ces choix ont donc montré leurs limites à la fin de la deuxième année. La mise en sommeil du projet m’a permis de tester de nouvelles solutions et de prendre des décisions pour la suite du projet.

Langage de programmation et moteur 3D :

Il est difficile, surtout pour un amateur, de changer de langage de programmation. Après avoir pas mal hésité, c’est la décision que j’ai dû prendre cependant.

J’ai choisi de programmer en Python, car c’est un langage de programmation libre, multiplate-forme et assez simple à apprendre.

Pour le moteur 3D, j’en ai testé plusieurs qui fonctionnent avec Python, et ai choisi Soya3D.

Logiciel de modélisation :

La modélisation sera faite avec Blender, logiciel libre, gratuit et multiplate-forme.

Il est plus difficile à prendre en main qu’Edob3D, mais permet d’aller beaucoup plus loin et d’optimiser la taille des fichiers. Les élèves sauraient ainsi utiliser un vrai logiciel 3D de qualité professionnelle. Si j’en trouve le temps, j’adapterais bien Edob3D en une sorte de Blender simplifié, pour permettre une prise en main plus facile de Blender.

Récupération du travail et nouvelle version :

Une fois ces décisions prises, il m’a fallu reprendre tout le travail réalisé pour l’adapter.

J’ai réussi à faire un script pour récupérer les fichiers créés avec Edob3D dans Blender, et en ai profité pour les améliorer et utiliser des textures au lieu de couleurs. L’effet est ainsi plus réaliste et on n’a pas besoin de modéliser les détails.

Pour le programme lui-même, je me suis basé sur les tutoriaux de Soya3D qui m’ont beaucoup aidé.

La nouvelle version est prête à la fin de l’année scolaire 2006 / 2007. Elle a donc été réalisée sans les élèves ; c’est pourquoi il n’y a rien de nouveau dans la modélisation.

2004/2005

Deuxième année en IDD. On ajoute un maximum de détails à l’extérieur

Le travail se fait essentiellement à partir de photos avec une règle de 1 m placée devant l’objet à modéliser.

Comme les fichiers on tendance à grossir, le jeu a du mal à fonctionner. La solution adoptée est alors de couper le collège en 4 parties. Le jeu comporte donc 4 niveaux séparés, ce qui n’est pas idéal.

Là aussi, la présentation officielle est faite en fin d’année.

2003/2004

Lancement du projet dans le cadre des IDD (Itinéraires De Découverte : un groupe d’une quinzaine d’élèves travaille 2 heures par semaine pendant la moitié de l’année scolaire).

L’objectif fixé (et atteint) est de réaliser l’extérieur des 4 bâtiments principaux ainsi que la tour, afin qu’on reconnaisse le collège. Le terrain est un simple plan sans dénivelés. Les couleurs sont peu réalistes.

Les élèves ont travaillé avec les plans d’architecte du collège. Il a fallu par contre mesurer les hauteurs qui ne sont pas sur ces plans. La modélisation est faite avec un logiciel que je développais en parallèle (Edob3D). Enfin, j’ai développé le programme pour qu’on puisse déplacer un personnage dans le collège.

Cette première version est présentée en fin d’année à la fête du collège.